Qu’est ce qu’un microphone piézo en guitare et comment l’utiliser ?

Qu'est ce qu'un microphone piézo en guitare et comment l'utiliser ?

Le microphone piézo est l’un des systèmes d’amplification les plus populaires sur les instruments à cordes, notamment la guitare. Captant des vibrations de la table d’une guitare, le microphone piézo est équipé sur toutes les guitares électro-acoustiques. Il dispose bien souvent d’un circuit actif. Celui-ci nécessite donc une alimentation via une pile 9V. Dans cet article, nous allons voir ce que c’est qu’un microphone piézo. Ensuite nous expliquerons comment l’utiliser.

Microphone piézo : Le micro en guitare

Le microphone piézo
Le microphone piézo – Définition d’un micro

Le microphone est tout simplement un transducteur électro-acoustique. Il est généralement appelé micro par apocope. Le microphone est un appareil qui est capable de convertir un signal acoustique en signal électrique. L’usage du microphone est de nos jours largement répandu. Il concourt à de nombreuses applications pratiques notamment dans le domaine de la télécommunications.

Dans ce sens, on le retrouve dans le téléphone, dans l’interphone, dans la radiotéléphonie, ou encore dans les systèmes d’intercommunication. Le microphone est également retrouvé dans la sonorisation, dans radiodiffusion et télévision, etc. Même dans les enregistrements sonores (notamment musical) et dans une mesure acoustique vous pouvez retrouver le micro.

Cet appareil est également appelé micro par métonymie, d’une part les transducteurs électromagnétiques de guitare électrique, qui n’est autre que le micro de guitare. Et d’autre part, les transducteurs piézoélectriques ou capteur piézo. Il est donc utilisé pour des instruments à musique dont le son est destiné à être amplifié.

Un des composants électroniques qui produit (ou module) la tension (notamment le courant électrique) selon la pression acoustique est appelé une capsule. Par synecdoque, on utilise aussi le terme microphone. En général, une grille ou un tissu protège cette partie qui est fragile.

Le microphone piézo : conception du micro

L’invention du microphone a été très déterminant dans le développement des premiers dispositifs téléphoniques. C’est Émile Berliner qui a découvert le premier microphone. C’était le 4 mars 1877. Néanmoins, l’invention du premier microphone réellement utilisable revient à Alexander Graham Bell. Ce dernier fut crée en 1920. La plus grande partie des premiers développements de microphones a été menée par les Laboratoires Bell.

Le microphone traduit, à l’instar de l’oreille animale et humaine, une onde sonore en signal électrique avec une partie mobile (le diaphragme ou la membrane), que les ondes sonores viennent exciter. Ce qui est l’équivalant du tympan dans l’oreille d’un humain. Les oscillations mécaniques du microphone sont converties en une tension électrique variable. Cette tension est plus ou moins semblable au signal du nerf auditif. Ce système dépend de la technologie du microphone. Cette tension électrique est acheminée vers un dispositif d’augmentation et de pré-augmentation. Ou simplement d’un enregistrement auquel le micro est branché.

Le tissu (ou la grille) qui protège la plus part du temps la partie mobile du microphone, a pour rôle d’éviter qu’elle ne soit abîmée par un contact direct. On peut tout aussi avoir une protection supplémentaire contre le vent. Surtout sous forme d’une bonnette. Une bonnette est une mousse en matière plastique. Il a aussi une protection sous forme d’un filtre anti-pop. Celle ci permet d’atténuer les consonnes explosives à savoir le «p», «b», «t» et «d».

Le microphone piézo : caractéristiques du micro

Il n’existe pas un seul microphone capable de faire un enregistrement optimal dans l’ensemble des situations. Il faut un microphone qui correspond à chaque situation de prise de son. C’est pour cette raison que les constructeurs spécialisés dans ce domaine proposent de nombreux modèles. Les différentes caractéristiques principales du microphone sont: Le type, la technologie, la directivité. Et on aussi les caractéristiques électro-acoustiques qui sont la sensibilité, la pression acoustique maximale, etc.

Microphone piézo en guitare

Le microphone piézo
Le microphone piézo dans la guitare

Le microphone piézo est encore appelé piézo-électrique, ou piézo tout simplement. C’est l’un des systèmes d’amplification les plus répandus sur le marché des instruments à cordes. Notamment dans la guitare, c’est ce qui nous intéresse. Le microphone piézo captive les vibrations de la table d’une guitare. Il est souvent composé d’un circuit actif qui est alimenté par une pile 9V. Ce type de microphone est retrouvé essentiellement sur les guitares électro-acoustiques.

Malgré un de ses inconvénients majeurs qui est la qualité plus ou moins médiocre du son produit (il prend peu en compte la globalité du son de l’instrument), le microphone piézo dispose aussi des avantages à ne pas négliger. Comme atout, le piézo dispose d’une très forte résistance au Larsen. Ce dernier qui est utile en concert. Il a un coût qui tend au ridicule, avec un rendement global qui est plus qu’acceptable. Utilisé en studio en combinaison avec un micro, le piézo peut donner d’excellents résultats. Surtout s’il est égalisé judicieusement.

Microphone pour amplifier sa guitare acoustique

On dispose principalement de deux (2) moyens pour amplifier sa guitare folk. Il est important de rappeler que nous parlons ici d’une amplification interne. Et non avec un microphone externe que l’on peut mettre devant une guitare. Pour ce faire, on a notamment le microphone magnétique et le capteur microphone piézo. Il est aussi possible de mettre les deux ensemble et de les mélanger.

1. Le microphone magnétique

Ce type de micro est basé sur le même principe que les microphones de la guitare électrique. Pour les personnes qui ne connaissent visiblement rien dans le domaine, le microphone est comme un aimant. Cet aimant attire un objet métallique et amplifie le son sous l’action d’un courant électrique. Cet objet métallique en question n’est rien d’autre que les cordes de la guitare.

On sait tous qu’un aimant n’a pas la capacité d’attirer des matières comme le nylon. C’est pour cette raison qu’on peut émettre le principe suivant. Le micro magnétique ne peut s’utiliser que sur des guitares avec des cordes en métal. De fait, on voit que ni les guitares classiques ni les guitares à cordes en nylon ne sont concernées.

Placement du microphone magnétique

Le microphone magnétique se présente en général sous la forme d’un micro que l’on peut placer sur la rosace. Il est essentiellement tenu par deux (2) vis latérales. Celles ci viennent appuyer sur les cotés de la rosace avec des feutrines. Cela permet de protéger au maximum le bois.

Il est important de faire attention au diamètre de la rosace parce qu’il n’est pas standard. Surtout si on en possède des modèles qui sont petits. Cela devient inutilisable si le trou est peut être trop petit et le microphone trop grand. Les microphones vendus sur le marché sont en général faits pour des trous de rosace qui sont de forme Dreadnought. C’est la forme qui est la plus répandue. Si le trou est parfois grand, il se peut que le microphone ne soit pas pleinement centré sur la rosace. Ce n’est pas si important que ça.

Fonctionnement du micro et du son

Le microphone piézo
Le microphone piézo – Fonctionnement

Le micro magnétique va amplifier le champ magnétique créé par la vibration des cordes en métal. Comme avantages de ce type de micro on a :

  • Un son assez authentique parce que le micro amplifie le son que l’on entend si on se place au niveau de la rosace. C’est donc le micro qui restitue le mieux le son que l’oreille humaine capte.
  • Le signal est beaucoup plus fort et il subit moins de déformations.
  • Les plots réglables permettent d’affiner plus ou moins le volume de chaque corde et aussi de répondre au mieux à votre jeu. Plus le plot est prêt des cordes de guitare, plus le volume est fort. Par conséquent, si par exemple vous avez une faiblesse physique au niveau de l’annulaire, il vous suffit de remonter les plots des cordes aiguës pour augmenter le son. Ou même de baisser le plot des cordes graves.

Comme inconvénients on note que :

  • le son est parfois trop métallique selon certaines personnes parce que le micro amplifie le métal des cordes. En effet, une attaque trop forte pourrait engendrer une résonance métallique. Surtout si une corde vient vibrer sur une frette.
  • Le placement du microphone piézo sur la rosace empêche de mettre une rondelle de caoutchouc. Ce dernier empêche le Larsen.

La forme du micro

Le microphone rosace est le plus utilisé. Il est aussi le plus performant parce qu’il est spécialement étudié pour amplifier une guitare acoustique. Les plus connus sont : L.R BAGGS, M1 ; Dean Markley, ProMag ; Fishman Neo-D. Certaines personnes utilisent simplement un micro magnétique de guitare électrique parce que c’est le même principe. Il fallait les utiliser lorsque les micros rosace n’existaient pas. John Lennon en est la parfaite illustration avec sa célèbre Epiphone EJ-160E.

On retrouve le micro magnétique (de guitare électrique) placé en bas du manche. Là où il y avait la place avec des potentiomètres pour le volume et la tonalité. L’idée reste néanmoins exceptionnelle car le résultat est proche de la guitare électrique. Ce qui n’est pas ce que recherche le guitariste acoustique.

Quelques fabricants proposent des microphones qui se placent à l’intérieur de la guitare. Ce ne sont pas vraiment des micros magnétiques mais des microphones à condensateur. C’est comme les micros chant. Comme il amplifie le lieu, on peut l’utiliser sur des guitares à cordes en nylon. Le placement qui est à l’intérieur permet de lutter contre le Larsen parce qu’on peut mettre une rondelle en caoutchouc. Toutefois le son est moins naturel car si le micro est placé trop à l’intérieur, il ne laisse pas passer certaines fréquences.

Le micro capteur (transducer)

Le micro capteur se présente sous la forme d’une pastille, parfois d’une forme de barrette. Il va capter les vibrations de la table d’harmonie pour les transformer en son. Ce type de micro sera popularisé dans les années 70 par la société KAMAN. C’est le capteur piézo qui se présente sous forme de barrette placée sous le sillet du chevalet. Il équipe la quasi totalité des guitares électro-acoustiques depuis des années.

A l’inverse du micro magnétique qui lui, a besoin de métal (cordes) pour fonctionner, le microphone capteur amplifie des vibrations. Il fonctionne alors avec n’importe quel moyen qui fait vibrer la table d’harmonie (cordes en nylon). On le retrouve principalement sur la guitare classique.

Fonctionnement du micro capteur

Le micro capteur piézo transforme les vibrations de la table d’harmonie en signal. Son faible pouvoir d’amplification ne compte que s’il est couplé à un pré-ampli. En d’autre sens, le capteur piézo n’est pas associé à un pré-ampli. Cela est appelé un capteur piézo passif. Le son est faible et souvent même le résultat n’est pas terrible. Mais c’est le moins cher.

Lorsque le capteur piézo est associé à un pré-ampli, il va se charger d’améliorer le signal. Ce pré-ampli en question est alimenté par une pile. On parle alors de micro capteur piézo actif.

Il est rare d’acheter une guitare électro-acoustique avec un piézo passif. Les constructeurs mettent de série un pré-ampli. Sur des amplis spécialement conçus pour les guitares acoustiques, on retrouve parfois un switch “actif/passif”. Vous l’avez probablement compris, l’entrée “passive” s’utilise très peu lorsqu’on utilise un capteur piézo que l’on a ajouté sans pré-ampli. Cette entrée va donc “booster” le son qui sera alors plus fort, vu que le signal est faible.

Cependant, on utilise l’entrée “active” car le fait d’avoir un pré-ampli alimenté par une pile émet un signal plus fort. Autrement dit, le son sera plus fort si on sélectionne “passive” au lieu de “active”.

Son du micro capteur piézo

Les sonorités du capteur microphone piézo sont totalement différentes du micro magnétique. En effet, le capteur transforme les vibrations de la table d’harmonie lorsque le micro magnétique restitue le son des cordes. Le microphone piézo dispose de nombreux avantages et inconvénients. On note dans ce sens, le son particulier du microphone piézo. Ce son est surtout reconnaissable entre mille à ses débuts. L’exemple type du son d’un microphone piézo est le son de Marcel Dadi. Il est popularisé par la marque Ovation sur laquelle jouait ce prodigieux musicien guitariste.

D’autres reproche au son du microphone piézo de ne pas être naturel. Aujourd’hui, on arrive à mixer différents types de micros. On peut également émuler via des pré-amplis de dernière génération des sons beaucoup plus authentiques. Ce qui prouve que des progrès ont été faits. Un autre avantage de ce micro, c’est le larsen. On peut cependant mettre une rondelle de caoutchouc pour réduire (ou éliminer) le larsen s’il est joué à fort volume.

Articles recommandés