Qu’est-ce que le chiffrage accords et comment le lire ?

chiffrage accords guitare

Un chiffrage accord est une notation qui permet d’attribuer à chaque accord un nom codé selon la nomenclature établie en musique. En effet, on doit être capable d’identifier les notes qui constituent ce chiffrage accord grâce cette nomenclature. Ce chiffrage est originaire de la période baroque. Il consiste aussi à trouver les notes qui constituent un accord par la lecture. Cela est indispensable pour faire de l’harmonie et bien d’autres techniques en musique. Découvrez dans cet article comment lire un chiffrage accords.

Généralité sur le chiffrage accords

Chiffrage accords - Qu'est-ce que c'est
Chiffrage accords – Qu’est-ce que c’est

Un accord se constitue en général par un assemblage de trois notes au moins. Toutefois, certains assemblages de deux notes qui sont normalement des intervalles sont considérés comme accords. Mais en vérité, cela ne correspond pas à la définition qu’on leur donne. On ne peut pas prétendre connaître tous les accords car leur liste est non définitive et augmente de jours en jours.

Il suffit juste de respecter les critères nécessaires et vous pouvez vous-même créer vos accords. Cependant, il y a des accords qui sont très connus. La nomenclature des accords peut varier selon le genre ou le style musical. Cela dit, un même accord peut avoir plusieurs noms selon celui qui l’a écrit.

Toutefois, le plus important est de respecter certaines règles pour se faire comprendre et aussi pour lire les accords écrits par les autres. L’endroit dans lequel on joue l’accord importe peu. L’accordage se base essentiellement sur les notes qui le composent. Les notes qui composent un accord doivent être différentes.

En effet, une note qui se répète plusieurs fois représente une seule et même note dans notre accord. Par exemple, même si on a 3 Mi dans notre accord, on considère cet ensemble comme une seule note. Il nous faut deux autres notes différentes pour pouvoir parler d’accord. L’ordre des notes importe peu dans la composition d’un accord car on ramène toujours à partir du Do vers le Si. Il est aussi indispensable de savoir lire les symboles pour lire les accords.

Composition du chiffrage accords

Un chiffrage d’accords est constitué par :

La fondamentale

On appelle fondamentale d’un accord la note principale qui constitue le socle de cet accord. En effet, c’est cette note qui déterminera le nom de l’accord, mais aussi qui est majoritairement utilisé comme basse. Pour déterminer la fondamentale d’un accord, plusieurs critères doivent être pris en compte notamment le cadre dans lequel il se situe et le style musical. Il convient de retenir que c’est elle qui porte l’accord, c’est-à-dire la fondamentale dans un accord de Do majeur est Do, de même dans un Mi mineur la fondamentale est Mi.

Le type de l’accord

Le type de l’accord  est celui qui aidera à choisir les autres notes qui vont suivre la fondamentale. En effet, de nombreuses combinaisons existent pour former un accord mais on tient compte de cette qualité pour faire le meilleur choix possible. Toutefois il existe une liste des accords les plus connus actuellement.

Les principaux chiffrages accords

Pour lire un chiffrage accords, il faut d’abord savoir comment celui-ci est formé. Les accords constitués de trois notes portent le nom de triades. Ils représentent la base des autres accords composés de 4, 5, 6, 7 notes ou même plus. Si vous comprenez ceux-là il sera plus facile de comprendre les autres.

Pour chiffrer un accord de 3 sons ou 3 notes, on a besoin d’une fondamentale, d’une tierce et d’une quinte. Pour cela, on précise le nom de la note qui joue le rôle de quinte uniquement si celle-ci est altérée c’est-à-dire diminué ou augmenté. On accompagne la note d’un plus quand elle est augmenté, quand elle est diminué on la note 5b ou b5. En ce qui concerne la tierce, si elle est majeure on ne note rien, mais quand elle est mineure on ajoute un m. Nous citerons les principaux types d’accord chiffrés.

Chiffrage accords majeurs

Pour un accord de Do majeur, on a : Do-Mi-Sol. Dans ce cas, Do est la fondamentale, Mi est la tierce majeure de Do et Sol représente la quinte juste. Pour établir le symbole de cet accord, on va chercher la notation américaine de la fondamentale qui est ici Do. On notera donc C. Ensuite, on vérifie s’il y a des symboles à ajouter et on les rajoute. Dans notre cas il n’y a pas de symbole car la quinte est juste et la tierce est majeure. Et donc en définitive, l’accord de do majeur sera chiffré par un C.

Chiffrage accords mineurs

Dans ce cas, il faut qu’on ait la quinte juste et la tierce mineure. L’accord mineur de Do correspond donc à Do-Mib-Sol. La nomenclature américaine nous donnera un Cm car la tierce Mi est mineure et la quinte juste.

Chiffrage accords augmentés

Cet accord se compose d’une tierce majeure et d’une quinte augmenté. On aura donc ici Do-Mi-Sol#. L’accord sera un C plus, car le do est majeur et la quinte est augmenté

Chiffrage accords diminués

Dans ce type d’accords, la tierce est mineure et la quinte diminué. De ce fait on aura Do-Mib-Solb noté également Cmb5 qui correspond au Do mineur quinte diminué. Dans certains cas on le verra noté C° ce qui peut être confondus avec les accords septième diminués.

Les accords de base sont donc C, Cm, C° ou Cmb5 , tous les autres accords dépendent de ceux-là peu importe la fondamentale. Il est donc important de les connaitre avant de passer à autre chose. Il existe aussi d’autres accords assez intéressants.

Accord suspendu

Ce sont des accords dit majeurs ou mineurs, dont on varie la tierce. Il existe deux types d’accord suspendu noté sus 2 ou on met une autre majeure pour substitué la tierce et sus 4 où une quarte juste remplace la tierce. Ainsi on aura pour la gamme de Do : Csus2 qui représente Do-Ré-Sol et Csus4 qui est égale à Do-Fa-Sol.

Nous avons la possibilité dans ce cas de mélanger les notes sans toutefois modifier l’accord. En effet, on pourrait obtenir un Fa-Do-Sol qui donnera Fsus2. On se rend donc compte qu’on a toujours le même accord avec des notations différentes.

Accord de puissance

Ce type d’accord appelé power chord est un cas particulier. En effet si on prend la gamme de Do, les notes de cet accord se constituent de Do, Sol et d’un second Do. Logiquement ça ne devrait pas être un accord car on n’a que 2 notes au total. Toutefois, par abus de langage, on considère le power chord qui est normalement un intervalle de quinte juste comme étant un accord. Sa notation est le 5 ou C5 signifie qu’on n’a que la fondamentale et la quinte juste.

Chiffrage accords principaux pour guitare
Chiffrage accords principaux pour guitare

Les renversements

Un renversement en musique est une modification de la position initiale des notes. Lorsque l’accord n’est pas à l’état fondamental, c’est-à-dire quand la note fondamentale n’est pas sa basse. Il y a un changement de la disposition des notes. Quand on renverse un accord, les intervalles qui le constituent peuvent eux aussi être renversés. On doit retenir que c’est la note en basse qui indique s’il y a un renversement ou non. Il existe autant de combinaisons possibles de renversement que de notes dans l’accord.

Cependant, il faut que ces renversements contiennent une tierce, une quinte et une septième en plus de la fondamentale. Ainsi donc, quand vous êtes à l’état fondamental, la basse doit constituer la fondamentale. Pour le premier renversement c’est la tierce qui remplace la basse. En ce qui concerne le deuxième renversement la quinte se donne la charge d’assumer la responsabilité de basse.

Enfin, nous avons un troisième renversement ou la septième joue le rôle de basse. Ces renversements ont pour objectif de donner une valeur ajoutée aux accords pour casser la routine. Le style qui utilise le plus le renversement est le jazz car celui-ci donne une nouvelle possibilité d’essayer de nouvelles choses. Toutefois les autres styles tels que le blues, le rock et le funk l’utilise également. La découverte de ces renversements a fait connaitre de nombreux accords très intéressants, ils permettent donc d’élargir la gamme d’accords en musique.

Quelques chiffrages accords

Chiffrage accords partition
Chiffrage accords partition

Chiffrage accords de septième de dominante avec fondamentale

C’est un accord qui se compose par 4 notes placées sur le cinquième degré. L’accord de septième de dominante avec la fondamentale se forme d’un accord parfait majeur et d’une septième mineure. En absence de sa fondamentale, cet accord porte le nom de septième de dominante sans fondamentale.

La septième de dominante s’utilise pour substituer l’accord parfait de dominante. Cet accord se compose de plusieurs éléments notamment la basse fondamentale qui est également le dominante du ton, la tierce majeure de la fondamentale, la quinte juste qui est celle de la fondamentale, et enfin la septième mineure.

L’accord de quinte diminuée et sixte correspond au premier renversement de la septième de dominante. Il se compose d’une basse, d’une tierce. Quant au deuxième renversement, il s’agit de l’accord de sixte sensible qui se compose d’une basse, d’une tierce mineure, d’une quarte juste et d’une sixte majeure chiffrée 5 barré.

Chiffrage accords de neuvième de dominante sans fondamentale

C’est un accord de neuvième de dominante privé de sa fondamentale. Il correspond à un accord de cinq notes mis sur le cinquième degré sans fondamentale. La neuvième de dominante sans fondamentale se compose par une septième de dominante sans fondamentale et d’une neuvième majeure ou mineure.

De plus, la suppression de le quinte d’un accord de neuvième de dominante peut être effectué à quatre partie. De ce fait, on peut obtenir un accord de quatre note sur le septième degré en supprimant sa fondamentale. Un accord de septième de dominante sans fondamentale peut être aussi un accord qui se constitue de trois notes situées sur le septième degré. Il découle de ce fait qu’un accord correspondant à quatre notes situées sur un seul et même degré peut aussi être vu comme un accord de neuvième de dominante sans fondamentale. Cela implique donc que le quatrième renversement de l’accord neuvième s’utilise en absence de la fondamentale.

Le premier renversement de l’accord neuvième de dominante sans fondamentale est l’accord septième de sensible qui correspond à un accord composé de septième mineure et d’une quinte diminuée qui se situe sur le septième degré majeur. Il se compose d’une basse, d’une tierce et la fondamentale absente on a donc une sensible. Sans oublier la tierce mineure, la quinte fondamentale, la quinte diminuée, la septième mineure et enfin la neuvième de fondamentale.

Le deuxième renversement de l’accord de neuvième majeure de dominante sans fondamentale est la quinte et sixte sensible. Il correspond aussi au premier renversement de l’accord de septième. Il se constitue des éléments suivants : D’une basse, de la quinte fondamentale, d’une tierce mineure, d’un septième fondamentale, d’une quinte juste de la neuvième de la fondamentale de la sensible et enfin d’une sixte majeure. Chiffré 5 ou plus 6.

Résumé

Au terme de notre article, il s’avère que le chiffrage accords est un code qui s’utilise en musique pour représenter plus facilement les notes. C’est aussi un langage propre aux musiciens qui leur permet de communiquer plus efficacement. Mais la grande diversité de ces chiffrages accords fait qu’ils ne sont pas toujours accessibles voir même difficiles à comprendre pour les débutants à la guitare en particulier. C’est donc pour cela que nous avons donné dans cet article la base des éléments à connaître pour lire un chiffrage accords beaucoup plus facilement.

Articles recommandés