L’origine et l’histoire de la guitare ?

histoire de la guitare

Aujourd’hui nous allons parler de la guitare à proprement dit. Nous essayerons de comprendre l’histoire de la guitare. Nous parlerons de son origine et son évolution à travers le temps. La guitare, est avant tout un outil de musique charitable et aussi très anciens. L’histoire de la guitare est vieille de plus de 4 000 ans. Cette vieillesse de la guitare, qui date de plus de 4 millénaires fait que son histoire est encore entachée de zone d’ombre. Raison pour laquelle, il existe bon nombre d’hypothèses sur l’histoire de la guitare. 

Origine de la guitare

histoire de la guitare
Histoire de la guitare

L’une des hypothèses sur l’origine de la guitare stipule que la guitare est une évolution du luth ou de la cithare. C’est 2 instruments étaient très prestigieux dans l’ancienne Rome. Mais, une étude menée par un américain spectroscopiste du nom de Michael Kasha lors des années 60 montrait que ces dires n’étaient pas avérés.

En effet, les études de Michael Kasha ont montré que la guitare faisait bel et bien partie d’une toute nouvelle famille. Certes, c’est un instrument voisin du luth mais, son évolution vue sous plusieurs angles est différente de celle du luth. Alors l’histoire de la guitare est différente de celle du luth. Ces deux instruments ont juste les mêmes ancêtres.

Quant à la théorie relative à la cithare, elle était uniquement basée sur la ressemblance entre le mot grec « Cithare » et le mot espagnol « Guitarra ». Cette théorie est infondée. Car, vu la différence flagrante entre les deux instruments guitare et cithare. C’est quand même inconcevable de croire que la guitare est une évolution de la cithare. La cithare est un outil de musique complètement éloignée de la guitare. Elle appartient plutôt au modèle d’instrument « lyre » très archaïque. En effet, plusieurs modèles de cet instrument ont été laissés par les anciens hommes.

Cependant la lyre avait quelques similitudes avec la cithare. Seule la caisse de résonance était un peu différente. Cette caisse n’existait pas au niveau de certains lyre. L’instrument comportait moins de cordes. Donc, il faudrait des chants pour accompagner cet instrument. Le Dr Kasha a donc poussé ses études pour essayer de comprendre l’origine de la similitude entre le nom grec « cithara » et le nom espagnol « guitarra ».

Sans preuve palpable, c’était difficile de comprendre comment la cithare, un instrument avec une forme carrée et un nombre de corde pouvant atteindre 8 aurait donné son nom à l’instrument espagnol avec 4 cordes. Le Dr. Kasha estime donc que l’appellation grecque provenait d’un autre instrument d’origine persane avec 4 cordes également qui est le « Chartar ».

Qu’est-ce qu’une guitare donc ?  

Avant d’entamer l’histoire de la guitare nous allons commencer par définir ce que c’est qu’une guitare. Cela, dans le but d’enlever les zones d’ombres si elles existent encore. Et, pour différencier la guitare des autres types d’instruments de la famille des tambûrs.

La guitare est un instrument à cordes pincées qu’on joue généralement avec les doigts. Elle se joue aussi avec un plectre. Avec un manche assez long et fretté. En plus de ça, une guitare se constitue également d’une table d’harmonie en bois, d’une caisse de résonance, d’une tête et d’un dos plat avec des flancs courbés.

Si on se réfère à l’histoire, la seule représentation d’un instrument qui correspondait le plus à la guitare, avec des caractères assez similaires à la guitare était la sculpture sur pierre. Cette sculpture se localise en Turquie plus précisément à Alaca Höyük. Cet instrument se trouve en effet chez le peuple Hittites, qui est un peuple rattaché aux indo-européens par la langue dont l’histoire est une page sombre dont les détails sont très peu connus.

Histoire de la guitare : Le luth espagnol

C’est le peuple Maures qui est à l’origine de l’avènement du luth dans le pays espagnol. Alors que le tambûr, lui suivait une toute autre direction d’évolution dans les pays arabes notamment en Turquie et également en Grèce et en Arménie. Certaines caractéristiques du tambûrs ont donc évolué. Il a eu quelques changements, mais les frettes ne sont jamais apparues sur cet instrument. Une fois importé vers l’Europe, les européens, lui ont ajouté des frettes et ont donné une toute nouvelle nomination. Celui du luth. Cette appellation s’inspire du mot espagnol « laùd » qui elle provient de l’arabe « al-aoûd » qui signifie « le bois ». 

Le luth lui est un instrument de cordes pincées avec une caisse de résonnance gonflée. Il comprend également un manche, un chevalet minuscule comme celui de la guitare et d’un renfort au point de jeu avec de nombreuses cordes. L’angle de l’instrument luth qui se trouve entre le manche et le cordier est perpendiculaire. Cette géométrie a un rôle important. Il permet de compenser la tension de l’ensemble des cordes qui se trouvent fixées par des chevilles en bois. Raison pour laquelle l’hypothèse selon laquelle la guitare est issue de l’évolution du luth, n’est qu’une simple théorie.

Comme je l’ai dit, c’est difficile d’imaginer que la guitare avec son long manche fretté, sa table d’harmonie plate conçu avec du bois, son dos de faible épaisseur et ses flancs courbés puisse être le résultat de l’évolution du luth avec un manche court, le corps en forme de voûtes avec un grand nombre de cordes.

La guitare 

Quant au mot guitare, lui tire son origine de « guit » issu du sanskrit « sangîta » qui veut dire musique et du mot « târ » qui lui provient de l’Asie centrale et de l’inde du nord qui veut dire « corde ». Une autre hypothèse stipule que le mot guitare tire son origine dans le mot grec « kithara » et de l’arabe « qîtâra ».

La plupart des instruments avec des cordes qui ont évolués avec une forme presque constante dans l’histoire de la guitare pendant des années se trouvaient en Asie centrale et se préconisent parmi les travaux archéologiques de cette région. Ces instruments ont des noms qui se terminent généralement par « tar » avec le préfixe qui est en rapport avec le nombre de cordes que l’instrument porte.

Le dotâr

Histoire de la guitare - Le dôtar
Histoire de la guitare – Le dôtar

Le dotâr est un instrument persan traditionnel à long manche. C’est en quelque sorte un luth. Cet instrument est originaire de l’Asie centrale et de l’Iran. C’est une évolution possible du tambûrs du Khorassan de Al-Farabi au vingtième siècle dans son essai Kitab Al Musiqi Al Kabir (livre de la grande musique).

Cet instrument appartenait aux nomades et bardes bakhshis. AU XIXe siècle, il intègre les musiques savantes de l’Ouzbékistan, du Tadjikistan, du Turkménistan et des Ouïghours. Certaines versions de cet instrument sont assez similaires du « rabâb » de l’Inde et du Bangladesh. Et, aussi proches du Sitar indien en Afghanistan.

Le sitar indien    

Le sitar indien, quant à lui, s’est inspiré du « sétar » perse. C’est en quelque sorte un luth avec un manche assez long. Cet instrument est un symbole de la musique indienne qui doit sa création à Amir Kushiro dans les XIVe siècle. Le sitar indien, au début ne comptait que 3 cordes. Mais, durant son évolution à travers les siècles, il s’est totalement métamorphosé. Cette transformation est due aux différences culturelles et des aspirations des régions.

Dans le XVIIIe siècle, l’instrument comportait 4 cordes de plus. Ensuite au XIXe siècle, les tarafs ont été ajoutés, puis les cordes sympathiques et la forme à son tour s’est imposée. Cette transformation dans le but de pouvoir jouer dans le « durbar » qui est la cour des rois.

Le chartar    

Avec sa taille assez réduite, le chartar était prisé par les voyageurs, les marchands et les marins de l’époque antique. Le chartar originaire du pays Perse avec 4 cordes de taille relativement petite, a débraqué en Espagne. Avant de voir sa forme et quelques-uns de ses accessoires changés au fil des années. Puis, il devient « guitarra » ou « chitarra ».

Les prédécesseurs de la guitare et son évolution durant les années

 histoire de la guitare - Guitare ancienne
Histoire de la guitare – Guitare ancienne

L’histoire de la guitare : les premiers instruments à corde

Le premier instrument avec une corde découvert par des archéologues est la harpe bol. Cet instrument est devenu très rare de nos jours. On ne le trouve presque plus sur le marché. Il y aussi le tambûr qui lui est originaire de la famille des luths avec un manche long. On, le retrouve généralement en Chine, au Kazakhstan, en Inde, en Afghanistan, en Azerbaïdjan, en Turquie, en Irak, etc. le tambûr reste un instrument de musique à cordes pincées même avec son homophonie.  

Le tambûr qui a voyagé au fil des années à travers le moyen âge et l’époque moderne avec différents noms, a longtemps été aux mains des romains. Les romains ont augmenté la largeur du manche de cet instrument afin de pouvoir fixer une quatrième corde, puis ajouter une caisse ovale.

De l’autre côté, l’ancienne Perse et la culture mésopotamienne ont vu évolué également cet instrument. En effet, les archéologues ont découvert plusieurs vestiges ressemblants à cet instrument sur ces territoires. Par contre bon nombre de ces instruments ont gardé la même morphologie jusqu’à aujourd’hui. Ce sont le « saz » turc avec un manche, la « tamburitsa » slave, le « setâr » iranien, le « panchtar » afghan et le « bouzouki » grec.

L’histoire de la guitare : la plus ancienne guitare du monde       

Conformément à de nombreuses sources archéologiques, Har Mose, la chanteuse égyptienne était la première musicienne à utiliser une guitare. C’était par le règne de la reine Hatchepsout qui a pris le pouvoir en 1503 avant J.C. A partir de ce jour, cette forme ancienne de guitare a rapidement gagné en popularité et finit par s’installer en Europe.

Dans ces débuts, cet instrument ne se composait que de 3 cordes avec un plectre suspendu au col à l’aide d’un cordon. Sa caisse de résonance était en bois de cèdre poli et la table d’harmonie était recouverte de cuir. Dans le but de permettre l’unisson, l’instrument s’est vu fixé une quatrième corde.

C’est cette guitare de 4 cordes, qui a envahi plusieurs pays d’Europe pendant la période de la fin du moyen âge et dans le début de la reconnaissance. La cinquième corde a vu le jour dans le XVIe siècle, puis une sixième corde au XVIIe siècle.

L’histoire de la guitare électrique

L’introduction des cordes en acier débute dans les années 90. Puis, l’on remarque que ces cordes donnent encore une meilleure résonance. Cependant la pression sur le manche est très forte. Ce qui permet de jouer avec une vitesse plus élevée à la guitare. 

Tout part de l’allemand Fredrich Martin qui vivait aux Etats Unis, qui a mis au point la technique des « brace » en X. Après, lui plusieurs luthiers et artistes ont contribué à cette histoire de la guitare électrique.

En l’occurrence :

  • Orville Gibson, qui lui a trouvé comment s’y prendre pour éviter que les ponts ne touchent les cordes. Ce qui permettrait alors de produire un plus grand son.
  • Lloyd Loar lui a inséré les trous en F et un pont flottant.
  • Ensuite la guitare jazz, s’est vu attribuer des micros dans les années 20.
  • En 1930, Rickenbacker est le premier fabricant à vendre des guitares électriques. Des guitares qui n’étaient autre que des guitares avec des micros en tungstène.
  • Cependant, c’est en 1936 que naît la vraie guitare électrique que nous connaissons aujourd’hui, avec les modèles Gibson expédiés.

Le corps plein de la guitare électrique a vu le jour chez Audiovox, Rickenbacker et Epiphone. Cependant, pour ce qui est du véritable inventeur, les opinions divergent.

Le public attendra jusqu’en 1950 pour découvrir la toute première guitare au « solid body » de Leo Fender : la Fender Telecaster.

Voilà c’est tout pour cet article. L’histoire de la guitare est une histoire assez complexe. En effet, la guitare a de nombreux ancêtres, vous l’avez sûrement remarqué en lisant cet article. Depuis sa création, la guitare a connu beaucoup de succès jusqu’à intégrer les écoles de musique. Bref, j’espère que cette petite histoire de la guitare vous a plus.   

Articles recommandés