Comment jouer un hammer on à la guitare ?

Hammer on à la guitare

Si vous êtes un amoureux ou un amateur de guitare, sachez qu’il y a une technique assez simple et efficace qui permet de jouer plus vite. Cette technique, c’est le hammer on. Pour ceux qui jouent à la guitare électrique, il est impératif de pratiquer cette technique parce que, quel que soit votre style de musique, elle va vous permettre de gagner un temps considérable.

Toutes les personnes qui ont un peu de connaissance en musique, particulièrement en guitare et en basse, savent qu’il n’est plus obligé de pincer une note pour la faire sonner. Et, c’est le cas avec la technique du hammer on. Découvrez dans cet article comment jouer un hammer on à la guitare.

Un hammer on : Qu’est-ce que c’est ?

Hammer on - Définition
Hammer on – Définition

Le hammer on est l’une des techniques les plus utilisées en guitare, surtout pour les solos. Cette technique consiste à frapper une corde avec un doigt sans que celle-ci ne touche le médiator.

La musique est toute simple, rien de compliqué, il faut juste que les notes jouées et le rythme soient en accord. Le hammer on va nécessiter une grande concentration, parce qu’il vous faudra avoir un bon rythme tout en jouant les bonnes notes.

Il existe de nombreuses techniques que les musiciens utilisent pour jouer à la guitare :

Le hammer on est relativement simple à réaliser. Il vous suffit de jouer les notes tout en bougeant les doigts sur le manche. Toutefois, il faut faire attention à ne pas toucher les cordes au-dessus des micros avec votre main droite (pour ceux qui sont gauchers) et l’inverse pour les droitiers.

Outre le Hammer on, il existe d’autres techniques très utilisées par les musiciens notamment le pull-off. La combinaison de ces deux techniques c’est-à-dire le pull-off et le hammer-on, vous permettra de jouer très très vite sans qu’il y ait de déphasage avec le tempo du morceau.

Pourquoi utiliser un hammer on ?

Bien que cela soit évident pour les professionnels de guitare, ce n’est pas le cas pour tout le monde en particulier des novices. Il y a de nombreux débutants qui se demandent à quoi sert un Hammer on en réalité. Il faut savoir qu’il y a plusieurs raisons pour lesquelles on utilise le hammer on dont les plus courantes sont :

  • En premier lieu, le son du hammer est totalement différent de ce que l’on a l’habitude d’entendre. En effet, il résonne plus clairement et il est plus percutant. C’est grâce à cette particularité qu’on arrive à ajouter des variétés de tonalité en basse avec le hammer. Le hammer on accentue d’avantage les notes martelées. Un guitariste, pour avoir des lignes de basse qui sonnent bien, doit faire le choix de cette technique.
  • La seconde raison pour laquelle nous conseillons la technique du hammer on, c’est la vitesse. Avec cette technique, on peut aboutir à plusieurs notes à la fois sans fournir beaucoup d’efforts. Le hammer rend également certaines lignes de basse beaucoup plus faciles à jouer. Les hammers aident aussi à jouer facilement des notes de basses qui paraissent habituellement complexes. Avec la technique du hammer, vous aurez beaucoup plus de temps pour déplacer vos doigts d’une corde à l’autre tout en continuant de jouer des notes.

Hammer on pour débutant

Nous l’avons évoqué plus haut, toutefois, « la répétition étant pédagogique » ; d’autant plus dans le domaine de la musique. Donc, réaliser un hammer veut dire venir frapper une corde avec un doigt, sans que cette corde ne touche le médiator. Si cette consigne n’est pas respectée, on serait alors en train de faire un semblant de Staccato vu que le Staccato, c’est lorsqu’on attaque les notes avec la main droite.

Pour faire un petit peu d’histoire, le hammer on et le pull-off sont des techniques du légato. Le legato est en quelque sorte l’opposé du staccato. En effet au légato, les notes sont liées tandis que qu’au Staccato, celles-ci sont attaquées. C’est des techniques comme le pull-off et le hammer qui permettent de jouer un jeu en legato.

Comment bien faire son hammer on ?

Comment bien faire son hammer on
Comment bien faire son hammer on

La rapidité

Pour réussir votre hammer-on, vous devez taper vite. Vous devez être très rapide, il faut frapper vite et d’un coup sec. Quand on parle de très vite, c’est vraiment au sens propre. Il faut taper comme si vous aviez un marteau en main et que vous désiriez enfoncer un clou dans une planche en un seul coup. Si vous pouvez même « taper à la vitesse de la lumière », faite le.

La précision

Ici, nous allons mettre l’accent sur la précision mais nous allons aussi parler de vitesse. Parce qu’il va falloir faire la même manœuvre mais cette fois ci, le doigt doit rester, vous ne devez pas le retirer, il doit rester écraser sur le manche de la guitare. Vous devez dont être à la fois, rapide, précis tout en tapant d’un coup sec.

Le timing

Comme nous l’avons déjà évoqué, il faut que les notes soient en accord avec le rythme. Pour bien faire son hammer, il faut être dans le rythme. Dès le moment où vous vous décidez à faire un hammer, tout doit s’enchainer, ça doit aller du tic au tac. Le déclenchement doit se faire de manière systématique.

L’intensité

Enfin, pour avoir un hammer on réussi, il faut que le volume sonore soit homogène. Les notes doivent avoir le même volume pour que votre hammer soit impeccable et agréable à l’oreille. Toutes les notes doivent avoir la même intensité.

Quelques étapes concrètes pour faire du hammer on

Le premier pas

Il faut commencer par jouer puis enchaîner rapidement avec une autre note sur le manche avec le doigt. Pour un début, cantonnez-vous sur cette partie et essayez de le réaliser le plus parfaitement possible. Au fur et à mesure que vous allez le faire, vous aurez de la maîtrise. Ainsi, les notes sonneront très bien. Ce sera comme si vous jouez avec le médiator. L’entrainement, c’est la clé.

L’index

Si vous êtes débutant, commencez par jouer avec votre index. Réalisez quelques notes avec l’index sans fermer la main. Laissez la main ouverte. Allez-y petit à petit. Jouez une première note, laissez couler, laissez-la sonner sans bouger. Si les notes sont proches, ça sera plus facile pour vous de les enchaîner en hammer on.

L’annulaire

De ce qui précède, nous n’avons utilisé que l’index. Maintenant, l’annulaire va rentrer en jeu. Nous n’allons pas changer de corde. On va jouer la même corde que la première mais cette fois-ci avec l’annulaire. Si vous tapez la corde avec beaucoup de force, la note sera parfaite.

L’entrainement

C’est ce qui fera de vous un grand musicien. Travailler toutes les techniques que vous souhaitez maîtriser. Exercez-vous sur le hammer on, jouer le à diffèrent endroits du manche. Et sans vous en rendre compte, vous allez développer des astuces propres à vous pour aller plus vite. Vous allez enchaîner les notes en un rien de temps. Si la technique est maîtrisée avec 2 doigts, ajoutez-y un troisième et continuer à travailler.

Ce qu’il ne faut pas faire

Nous l’avons déjà souligné, un des points clés de l’hammer on, c’est la rapidité. Il faut impérativement éviter de mettre le doigt trop lentement sur la corde. Si vous tardez à poser le doigt sur la corde, la deuxième note ne sonnera pas. 

Lorsque vous allez débuter votre entrainement, il va vous falloir de la force pour que toutes les notes puissent sonner de la même manière. Raison pour laquelle je vous conseille de commencer votre hammer on avec une guitare électrique plutôt qu’avec une guitare acoustique. Parce que, si vous travaillez avec la guitare acoustique, il va falloir plus que les doigts pour arriver à faire sonner le hammer. Ce qui n’est pas le cas sur une guitare électrique avec de la distorsion car la vibration de la corde sera amplifiée.

Comment faire du hammer avec plus d’une note ?

Faire du hammer avec plus d'une note
Faire du hammer avec plus d’une note

C’est tout à fait possible. Bien que le hammer joué avec une seule note soit le plus courant, il est possible de jouer deux ou même trois notes à la suite. Quatre si vous commencez sur une corde ouverte !

Hammer on : Notation et tabulation

En notation et en tabulation, un hammer sera indiqué par une ligne en arc de cercle, nommé « slur » qui relie les différentes notes. Souvent, cet arc comporte un « H » ou un « HO » écrit au-dessus ou en dessous.

Il est facile de confondre les liaisons avec les « slurs ». N’oubliez pas qu’une liaison est une ligne en arc de cercle qui relie la même note. Une liaison signifie que vous maintenez la note sur toute la longueur de la deuxième note, de ce fait elles sont “liées” ensemble.

Par contre, un « slur » se produit entre des notes différentes. Le fait d’avoir le marquage “H” ou “HO” au-dessus ou en dessous du « slur » aide le lecteur à le remarquer, mais il n’est pas toujours présent.

A noter que le « slur » (un thème anglais) est une notation qui indique que les notes qu’il embrasse doivent être réalisées sans séparation.

Hammer on et pull-off

Il est parfois nécessaire voir même utile d’interpréter plusieurs notes de différentes hauteurs en attaquant en buté (ou pincé) ou au plectre, plutôt qu’une seule fois une corde. Cela est possible en utilisant une technique appelée traditionnellement “legato ». Ce thème provient du verbe latin ‘‘Legare’’ qui signifie joindre ou lier ensemble.

Dans le style “fingerpicking” et “flat picking“, il existe trois techniques fondamentales pour le jeu “legato”. Ce sont : le coulé ascendant (hammer on), le coulé descendant (pulling off) et le glissé (slide). Elles peuvent être utilisées afin de créer un jeu mélodique lié et plus fluide dans un thème ou une phrase musicale et encore afin de varier la texture dans une musique en picking. Les coulés et les glissés facilitent également l’exécution de passages musicaux requérant de la vitesse voir de la vélocité. 

Contrairement aux techniques du médiator qui sont des techniques de staccato, le hammer on et le pull-off sont des techniques de liaisons des notes qui se complètent parfaitement. Elles sont très instinctives et omniprésentes dans la musique pour guitare.  Pourtant, elles ne représentent qu’une partie de la façon dont on joue de la guitare, acoustique et électrique. En effet, rien n’est facile dans la musique et il va falloir beaucoup de patience et de rigueur pour arriver à maitriser ces deux techniques.

Si vous souhaitez vous exercer sur ces deux techniques pour débuter, tirez ou tapez le plus rapidement possible et fort mais avec un tempo lent sur les cordes. En effet, c’est la pratique qui va vous permettre de développer efficacement vos doigts et vos sensations. Il est conseillé d’expérimenter cette technique sur toutes les zones de la manche mais également sur toutes les cordes. La puissance fournie doit être adaptée à la sensation que vous souhaitez car les sensations ne sont pas pareilles.

Mise en pratique

Physiquement, il n’y a rien à faire car quand vous avez appris une de ces techniques, vous avez aussi appris l’autre. Commençons donc par un simple coup de marteau et le coup d’envoi suivra. Tenez une note sur une frette avec votre index. N’importe quelle frette sur n’importe quelle corde. Saisissez la note, puis tapotez votre majeur sur la même corde, une ou deux cases plus haut que la première note. Vous avez maintenant deux notes, même si vous n’avez pincé la corde qu’une seule fois. Vous avez fait un coup de marteau.

Maintenant, peu importe les doigts que vous utilisez, vous pouvez marteler avec votre index et votre majeur, votre index et votre annulaire, votre majeur et votre auriculaire, tout ce que vous voulez pour faire le travail. Peu importe également le nombre de frettes qui séparent les deux notes : vous n’êtes lié que par la portée des doigts de votre main qui se frottent. La plupart des marteaux sont séparés d’une, deux ou trois frettes, mais si vous pouvez faire plusieurs frettes (plus facilement sur les frettes supérieures), vous aurez plus de puissance.

En résumé

Vous pouvez voir, à partir de ces instructions de base, qu’il est possible de faire sonner une note, de la marteler puis de la tirer. Ce qui permet de faire sonner trois notes même si vous n’avez pincé la corde qu’une seule fois. Cette oscillation musicale peut en théorie se poursuivre indéfiniment, tant que vous pouvez maintenir le sustain et le volume (plus facile à la guitare électrique qu’à la guitare acoustique).

Articles recommandés